Acceuil / Developpement rural / La triste catastrophe de ma vallée bien aimée

La triste catastrophe de ma vallée bien aimée

 

Un article écrit par : Abdeslam Ouhmid

Le 03 juillet 2019, un jour cauchemardesque pour les fellahs de  la plus grande vallée du monde, la plus pauvre au Maroc et pourtant la plus brillante et la plus attirante:.77000km² de verdure, d’arbres, d’oliviers, de grenadiers, d’amandiers et surtout de palmiers dattiers, ceci ne s’agit pas de paradis céleste, mais de paradis terrestres qu’un incendie mystérieux vient de dévaster et ruiner sur une longueur de 3 km à savoir de ksar zaouia à ksar Rbit en passant par ksar Blaghma et Ali Elgoumi.

Trois   kilomètres de la vallée ont été prises par ce sinistre, une histoire triste, et un événement qui n’a jamais été enregistré comme catastrophique avant, les jeunes des ksours concernés et des ksours voisins ont démontré leur courage et leur sens et valeurs de solidarité  et de l’entraide, en prêtant mains fortes aux autorités, et aux services d’incendie de la protection civile qui a déployé tous les moyens pour combattre un feu acharné, un feu aidé par une température qui dépassait 45 degré  et des vents qui soufflent à plus de 56 km/heure.

Le wali de la région et son staff étaient présents sur place jusqu’à une heure tardive le soir, des avions bombardiers se sont intervenus de Benslimane et tout le monde a fait sa part dans un climat de solidarité, de coopération et d’entraide.

Cette partie de l’oasis de Ziz qui constituait la pierre angulaire de l’économie de la région de Draa-Tafilalet, vient d’être dévastée par les flammes, ceci dit, que personne ne peut nier l’impact de ce sinistre sur la vie et le rendement des petits fellahs touchés dans leur seul source de revenu et l’importance agro écologique et socio-économique de ces oasis qui font l’un des plus grands trésors de Drâa-Tafilalet.

Malgré la solidarité des gens et l’intervention des autorités provinciales, les autorités locales et les services de la protection civile, tout est parti avec la fumée et les flammes. Les dégâts seront non seulement naturels et économiques mais plus encore, sociaux. Il ne reste plus d’arbres de fruit, ni de légumes, ni fleurs ou d’herbes dans la zone touchée de la vallée.

طائرتا canadaires في عين المكان لإطفاء النار الخامدة تحسبا لأي اندلاع جديد خاصة مع هبوب الرياح.شكرا لك س ع.

Posted by Blaghma News on Thursday, July 4, 2019

Les attentes des sinistrés sont énormes vis-à-vis du ministre de l’agriculture, qui est censé rendre  visite le plus tôt possible sur le terrain pour constater l’ampleur  des dégâts et donner de l’espoir aux sinistrés  afin de les écouter et les aider à résoudre les problèmes et surmonter la catastrophe , et surtout de descuter avec eux  la question d’indemnisation des pertes de ces fellahs,y compris le renouvellement et/ou le remplacement des arbres et palmiers détruites et l’instauration de nouvelle technique de gestion des feux de forêts,  surtout en période de canicule, et ainsi de mettre en place un système d’intervention urgence dont la mise à disposition des centres de valorisation agricole des camions citernes  au sein de chaque commune rurale.

Optimiste, malgré l’ampleur de cette catastrophe négative, il faut saisir cette malheureuse occasion pour en extraire les côtés positifs, notamment l’apprentissage et la  saisie de leçons pour l’avenir et la réjouissance des valeurs de solidarité et de coopération et d’unité de tous les acteurs Étatiques et de la société civile. Sans oublier de saluer la femme rurale Aoufoussienne de son implication et de sa participation habituelle aux cotés de l’ homme pour sauver le plus possible le patrimoine oasien et sa contribution dans le développement de sa communauté .

 

تدخل عناصر من قوى الجيش و ساكنة الدواوير المجاورة لإخماد الحرائق شكرا للجميع

Posted by Blaghma News on Wednesday, July 3, 2019

La femme oasissienne était, elle est , et demeurera toujours l’actant adjuvant de l’homme du  Sud-Est et le combattant secret qui était et reste toujours à côté des forts et fidèles  combattants pour  l’ identité culturelle, territoriale et sociale.

En tout cas, l’Homme du Sud-Est peut trébucher et tomber, mais il n’a jamais baissé les bras, il se relève, fort et puissant pour toujours, il peut dépasser cet incident et reconstruira ce que ses ancêtre ont batti.

Posted by Blaghma News on Thursday, July 4, 2019

Lire aussi

L’ACTION FRANÇAISE AU DELA DE L’EXTRÊME-SUD MAROCAIN

Archive recueillie et adaptée pour la publication par Lahcen GHAZOUI, Le texte affiché peut comporter un certain nombre …

Aller à la barre d’outils