Acceuil / Développement territorial / La région Drâa-Tafilalet, quel destin ?

La région Drâa-Tafilalet, quel destin ?

Par : Khrou Mohsine

Déconstruction, engagement, incertitude.

Personne ne peut démentir que chacun est victime d’un mal dont il ignore le secret. Il va sans dire que  tout le monde est victime d’un passé falsifier et d’une misère cicatrisée. Quel avenir pour quelle region? Quel avenir pour quelle politique ?

Poser une telle question revient à questionner le parcours immobile d’une région donnée, une société donnée, en guise d’exemplification :La région du Drâa-Tafilalet. Quel avenir pour quelle société?

L’ambition du présent article se fixe pour dessien de conscientiser et d’éveiller les esprits des gens qui sont effaçable dans une terre  inconnue dans le monde entière. La question qui se pose avec acuité se présente comme telle :  est-ce qu’on oublie vraiment ou on fait seulement semblant d’oublier ?

Critiquer une poltique Kitche ou  laisse tomber ton stylo , ce principe infiniment exclusif dans beaucoup des écrits des intellectuels  engagé   le  cas de Jean paul-Sartre, de khatibi, de Malraux et tant d’autre, à mon sens, conduire tout lecteur de cet article vers un pas de militantisme, telle est la finalité le pivot de notre souci.

 Nous décidons d’écrire aujourd’huit cet article qui porte sur  l’opprobre et  le dérobe des droits des gens du sud, qui sera une question du destin de Drâa-Tafilalet, tout en redoutant l’enjeu redoutable qui s’y engage et s’y agite.

 Comment convaincre ces gens  de ne pas aller voter ?  Comment convaincre ces gens que notre richesses ont prises de la part des gens qui n’ont pas un niveaux pour assumer une responsabilité.

Force est de dire que la condition humaine  : est tellement compliquée que les faces qui pénètrent dans son ordre persistent fort nombreuses et fort diverses. L’être est dominé par une politique  baséé sur des mythes , des hypnoses théologiques, et des histoires inaprécises et par  des traces de sa vie antérieure.

Le statut du cette région ,  dite Drâa-Tafilalet, au temps d’alors ne dépend plus des ailliances politique, ni de pactes militaires entre civilisations, mais par un travail sérieux qui consiste à construire un monde, un lieu, qui teint sa force dans sa diversité territoriales. Un travail, je dirai qui fait de celle-ci une richesse et non pas un moyen pour empécher l’émergance d’une région, multuculturelle, riche qui détient toutes les possibilté pour le vivre ensemble , avec des moyens qui vont garontir les droits de toutes personne.

 «La forme coûte cher »,avance le rgand  poète Paul Valéry, notre région Drâa-Tafilalet coûte trop cher » disons nous, aujourd’hui. Les chemins de la conscience sollicitent la force de la pensée et la volonté du changement.

 Dans cette perspective, le rôle de l’intellectuel est de participer à  la construction   d’un dialogue interculturel basé sur l’esprit  critique si  un esprit il y a. A ce là s’joute le   respect  de l’opinion et l’acceptation mutuels, même s’il est amené à mettre en scène la confrontation des visions du monde. L’intellectuel a  pour mission  d’être l’avant-coureur, le porte-parole d’une pensée planétaire en appréhendant les différences comme une source de richesse. Déjà en son temps, à les questions Qui sommes nous ? »,  « D’où venons-nous ? », « où allons-nous ? »  ou plus précisement « D’où venez-vous ? » le philosophe Socrate répondait : « Du monde ». C’était sûrement pour atteindre l’universel et échapper aux frontières réductrices.

 
De là, il est loisible de s’interroger, du fond,  en tant que des –sujets  condamnés, malgré nous à vivre notre vie, sur une possibilité d’échapper aux jougs imposés par les conducteurs et par les responsables.

Est-ce qu’on est vraiment aujourd’hui à même de ralentir la roue du train-monde qui va vers la faillite totale de l’humanité ? Et pourquoi l’autre s’est développé et nous ne se développe pas ? 

Lire aussi

Dans le Saghro Oriental : Imi – n – tourza , Tanout N’haddou ichou et Igherm amazdar

  Archive recueillie et adaptée pour la publication par Lahcen GHAZOUI, Le texte affiché peut comporter …

Aller à la barre d’outils