Acceuil / Société / La femme: la vie et l’avenir !

La femme: la vie et l’avenir !

Par :Abdeslam Ouhmid

La Femme, l’être le plus mystérieux du monde, l’être problématique de cette sphère vu sa sensibilité et l’incapacité de la saisir, connaître ou s’en emparer.

Voici ce qui fait donc sa spécificité et son exclusivité. Mais parlant d’une manière simple et facilement compréhensible, notre univers n’est-il aussi mystérieux ? Personne ne peut nier donc  qu’un tel monde ne serait géré que par un être encore mystérieux, ne serait-ce la femme ?

Elle est la base et la pierre angulaire de toute société, c’est la femme consciente, instruite et cultivée qui construit une société ouverte à toute sorte de progression, évolution et changement. Elle est le seul garant de notre avenir, d’une génération à même de s’intégrer au monde et de répondre à ses besoins.

Ceci dit, la vision répandue  s’oppose complétement à ce qui est affirmé supra, une femme minimisée à son aspect biologique pure, non seulement dans le monde arabe, l’autre occidentale a adopté sciemment cette raison idéelle où la femme est intellectuellement déconsidérée, citant à titre d’exemple Fréderic Baillet qui affirme : « l’infériorité de la femme ne ferait aucun doute, elle serait flagrante et inhérente à sa nature même, inscrite dans son corps, sa spécificité biologique, sa fonction fécondante, sa mission procréatrice », la femme tant dévalorisée n’accepterait plus assurément cette pensée crédule qui va la reléguer au plan ‘’B’’ de l’espèce humain.

Simone de Beauvoir, symbole de la révolution féminine, la flemme brillante de la manifestation du deuxième sexe s’impose avec son adage éternel : «  on ne nait pas femme, on le devient ». Autrement dit ce concept ‘’femme’’ dépasse sa signification ordinaire pour indiquer un être faible, vaincu, tout simplement complémentaire.

La femme donc ne naît pas ainsi, elle est un être égal sans aucun doute à l’homme, toutefois c’est son entourage qui l’imbrique dans ce cercle vicieux et lui implique cette personnalité forgée et fabriquée à priori, là où tout marche à la baguette.

 Ghita Elkhayat, ayant pris conscience de cette condition prend sa position de rebelle et prononce ouvertement et avec emphase : « je refuse de supporter l’horreur d’une condition choisie », c’est le refus qui suit le long silence, l’explosion qui succède à la pression. C’est une réaction sine qua non à une autorité masculine tellement exercée et enracinée longtemps dans l’histoire de l’espèce humaine.

Cette vision dévalorisante de la femme finit par devenir dévastatrice selon Elkhayat qui proclame : « l’intensité douloureuse de ma féminité a détruit une grande partie de mes capacités physiques et psychiques, intellectuelles et créatrices. », voici la vérité dévoilée, la société dénudée de son voile, le rideau est déchiré. On pouvait s’attendre à ce que la femme prend son sort entre ses mains et brouille toutes obstacles, représentations, croyances, pensées ou peurs susceptibles de limiter ou empêcher la femme d’émerger ou d’affirmer son existence.

La femme du sud-est, elle aussi est appelée à subir sa culture afin de s’en débarrasser plus tard dans l’espoir d’une révolution et évolution de son destin. Elle est connue par son aspect résistant ; c’est elle qui a poussé l’homme sud-est à s’insurger et se soulever contre son usurpateur, le colonisateur, c’est cette femme qui a pris en charge les deux missions, celle qui lui appartient et l’autre de son mari, ce dernier qui s’occupait de la défense et la protection de son territoire digne de toute reconnaissance et gratitude.

Notre avenir donc est intimement lié à la condition féminine dans notre société, ceci dit  la femme est le seul garant de notre futur, c’est elle qui assure une bonne génération éduquée à l’esprit critique, au sens de la recherche et aux principes d’un vrai humanisme, à vrai dire la femme est la devise de toute progression.               

A propos Hcine

Lire aussi

la sociocritique entre médiations et la confrontation de la pluralité des voix.

Article rédigé par :Khrou Mohsine Force est de constater que tout temps est affecté fatalement …

Aller à la barre d’outils