Acceuil / Société / La voie de la différence,le chemin de la richesse!

La voie de la différence,le chemin de la richesse!

Par : Hassan BAOUALI

Nul ne peut nier que la différence soit une voie royale vers l’harmonie du monde. Laquelle harmonie est la pièce la plus manquante aujourd’hui du fait qu’il y a le rejet de l’autre par la simple raison qu’il est autre. Accepter la pensée de la différence aujourd’hui est un défi de tout le monde. La différence s’avère le salut de l’humanité face aux guerres qui se font au nom de la diversité culturelle.

Reconnaître l’hétérogénéité de la race humaine est un acheminement vers la coexistence et la pacification. Étant donné que chaque peuple possède sa mémoire spécifique à lui, ce qui veut dire que la différence est une donnée naturelle et normale. Du moment qu’elle est une donnée naturelle, la rencontre s’impose, par la force des choses, et contribue à l’humanisme de l’homme. Le philosophe humaniste du XVIème siècle Érasme écrit à juste titre : « on ne naît pas homme, on le devient ». La leçon à retenir ici c’est que l’homme en tant que valeur et culture s’apprennent avec le temps. L’homme est un phénomène culturel qui acquiert ses principes, ses valeurs et son être dans le Temps. C’est à travers la socialisation, par exemple, que l’enfant apprend les valeurs culturelles de sa communauté. Cela se fait bien d’une manière longue et par conséquent implicite…
Une autre institution responsable d’un champ de connaissances et de socialisation vise la transmission de toute une culture. Nous désignons ici l’école comme endroit d’éducation par excellence. Dans son travail, l’école enseigne aux enfants les valeurs du « vivre ensemble ». Elle fait cela tout en chantant la différence. Elle enseigne aux enfants, en l’occurrence, que la différence est une donnée naturelle ce qui enrichit leur devenir ontologique. Ceci dit, l’école enseigne en parallèle leur patrimoine culturelle, que se soit matérielle ou immatérielle, urbain ou rural et à enrichir le début d’une culture personnelle. Cet enseignement riche et enrichissant contribue à la fabrication d’une culture sage qui fait de la différence leur souci. La différence ne veut pas dire l’assimilation, loin de cela, elle désigne cette faculté d’accepter l’autre différent du moi tout en gardant son identité.
On ne peut pas parler de la notion de la différence sans évoquer le cas de notre pays : le Maroc. Ainsi, ce pays méditerranéen est un berceau des civilisations. Son identité est composite par excellence. Cette même identité est constituée de l’amazighité, l’arabité, la judéité et bien d’autres. Ce qui donne aussi un brassage religieux. Tout ceci se déroule dans un climat de tolérance grâce à l’enseignement de la différence.
Étant un pays multiculturel, Le Maroc a connu différentes cultures d’abord, les amazighs, les Romains, les Phéniciens, les Juifs, les Arabes, les Français … sachant que chacun de ces peuples avait laissé en nous des traces indélébiles et nous sommes fiers de cela.
Kateb Yassine disait de son côté que la langue française est un butin de guerre ce qui explique en quelque sorte, que cette langue a enrichi le paysage culturel maghrébin. C’est un bien un code linguistique qui s’ajoute à notre code. Ce qui fait du Maghreb un horizon multiculturel.
La pensée de la différence est indispensable pour « vivre-ensemble ». Nous sommes différents par essence telle est l’idée qu’on doit accepter facilement tout en bannissant l’ethnocentrisme et l’égocentrisme comme blocages de la rencontre. En ce sens, la rencontre reste un élément très intéressant dans la mesure où elle enrichit le devenir-être. Les cultures en fait sont formées à partir de ces rencontres. Pour réussir cette rencontre avec autrui, il faut désirer à l’autre ce qu’on désire à soi comme l’a dit le prophète de l’islam. Autrement dit, il faut se débarrasser de l’égocentrisme pour accéder au stade de la différence.

Lire aussi

Pour une pensée postcoloniale

Par: Abdelouahed HAJJI Déconstruire le discours colonial (j’ajouterai le discours nationaliste produit par l’élite) semble …